Après des études à l’Ecole Supérieure de Beaux Arts de Paris, Estelle Lacombe s’est consacrée essentiellement à la peinture tout en pratiquant le dessin. Depuis une quinzaine d’années, son goût pour le trait l’a guidé vers la gravure et toutes les techniques de l’image imprimée en conservant une pratique intensive du dessin.

Elle poursuit naturellement ce travail par la réalisation de livres d’artiste. En 2013 est née “des cerises plein les poches”, maison d’édition associative dédiée à la petite édition de ces livres en tirages limités.

Son processus créatif mêle observation et imaginaire pour créer des mondes parallèles, mondes rêvés mais familiers, ailleurs énigmatique éveillant les curiosités, où la fantaisie rejoint le réel.

En effet, après une collecte de petits objets, fragments, photos et croquis sur le motif, elle mixe ces éléments avec d’autres, bribes ou morceaux, issus d’un répertoire de formes personnelles et organiques inscrites dans sa mémoire.

Ses images cheminent du souvenir de l’enfance fait de vagabondages et de rêveries dans la nature, pour interroger notre place dans ce monde en mutation, ses transformations, les relations qui s’y nouent et s’y dénouent. Elles racontent l’espoir mais aussi les questionnements face à l’émergence d’un nouvel ordre, elles parlent de la nécessaire présence de la nature comme réponse.

Estelle les conçoit comme une itinérance : le spectateur déambule dans un espace de signes,  de morceaux, de citations et de liens, un langage personnel qui lui permet de ne pas composer ses images de manière frontale, mais par le bord ou par dessous, pas à pas, en cheminant, doucement. Cette itinérance lui permet de trouver son chemin mental et de répondre à ses questions.

Estelle est membre de la Maison de la Gravure Méditerranée, Castelnau-le-Lez (34), du collectif les Estampes Mobiles, et de l’atelier Fyns Grafiske Vaerksted, Odense, Danemark.

Elle est lauréate du prix Charles Oulmont 2018.